Catégorie : Business

05
Jan2019

Google analytics amélioré

Google Analytics, des compétences indispensables pour optimiser votre site web

Parmi les outils indispensables pour tous les administrateurs de sites web désireux d’optimiser leurs performances sur internet, Google Analytics s’impose comme la référence à installer absolument. Augmentez votre trafic, déterminez les éléments les plus attractifs de vos pages, résolvez ou supprimez les éléments qui vous perdre des visiteurs, et faites grimper en flèche le nombre de vos ventes.

Installer Google Analytics

Après avoir créé un compte Google, il vous suffira de créer un compte Google Analytics, avant de pouvoir obtenir un ID de suivi en créant une propriété dans l’ongle Admin. Renseigner le nom, l’URL, et la catégorie de votre site ne prendra que quelques minutes, et vous obtiendrez immédiatement votre ID de suivi.

Une fois que vous aurez installé une extension Google Analytics sur votre site web, il vous faudra copier-coller votre numéro ID dans les paramètres de votre plugin Google Analytics. Notez que vous pouvez joindre plusieurs sites sur votre compte Google Analytics afin de suivre les performances de chacun d’entre eux. Si vous possédez plusieurs sites, votre tableau de bord Analytics vous permettra de visualiser les données du site de votre choix.

Quelles informations retrouve-t-on dans les données d’analyse ?

Google Analytics regroupe une multitude de données qui vous aideront à comprendre et identifier les points forts et faibles de votre site.

Le nombre de visiteurs, incluant les visiteurs uniques et les utilisateurs qui reviennent sur votre site, le nombre de pages vues, la durée des sessions (combien de temps, en moyenne, un internaute va passer de temps sur votre site), où sont situés géographiquement vos visiteurs, etc.

La simplicité d’utilisation de Google Analytics offre une étude intuitive et précise de toute l’activité exercée sur votre site. Comparez le nombre de visites avec le taux de conversion, voyez quels sont les mots-clés qui ont permis d’apporter le plus de trafic, sachez quelles langues sont les plus sélectionnées par vos visiteurs.

Comment booster les performances d’un site en se basant sur Google Analytics ?

Quand vous aurez appris à interpréter les données et le comportement de vos visiteurs, vous serez en mesure de corriger les points faibles de votre site web. Si, en observant le taux de sortie des pages, vous constatez qu’une page en particulier affiche un taux de sortie particulièrement élevé, cela signifie certainement qu’elle est peu attractive et n’invite pas les utilisateurs à l’action.

Dans un autre cas de figure, vous constatez que le taux de rebond de votre page d’accueil est très élevé. Le rebond, c’est quand un internaute arrive sur une page et quitte le site sans avoir visité d’autre page, ni avoir cliqué sur quelque bouton que ce soit, ni s’être inscrit à la newsletter. En résumé, c’est un internaute qui n’a trouvé aucun intérêt à votre site. Cela signifie sans doute que l’agencement graphique est désagréable, que la page n’invite à aucune action (« en savoir plus en cliquant ici », « suivez-nous sur les réseaux sociaux », « découvrez notre entreprise », etc.

Que vaut la formation Google Analytics ?

Google Analytics Academy est un espace rassemblant des cours vidéo qui vous aideront à apprendre comment interpréter et maîtriser les outils de Google Analytics. La formation est progressive et gratuite, et chacun peut apprendre à son rythme, visionner et revisionner les vidéos afin de mieux en intégrer le contenu.

La Certification Google Analytics n’est pas une formation officiellement reconnue en France, au même titre qu’un diplôme. Cependant, elle représente tout de même un gage de connaissances particulièrement bénéfiques dans le monde du marketing digital. La certification peut renforcer votre CV, et sera, dans tous les cas, fructueuse pour toux ceux et celles qui désirent optimiser leur site web, et développer un chiffre d’affaires croissant à partir de leur présence sur le web.

Que ce soit pour compléter vos connaissances et compétence dans le secteur du développement et accéder à des opportunités d’emploi, ou bien pour gérer avec efficacité votre e-commerce, vous former à Google Analytics est une opportunité à fort potentiel. Les professionnels utilisant Google Analytics réaliseront d’importantes économies en ciblant plus efficacement leurs publicités, et augmenteront leurs ventes en optimisant le design et le contenu de leur site.

13
Oct2018

Pages web inactives en SEO : que faire ?

Avoir un site avec le maximum de pages web est devenu primordial pour le référencement naturel. Ces pages web doivent avoir un contenu de qualité et de répondre aux attentes de ses visiteurs, dans le cas contraire elles seront inactives. Les pages actives sont celles-là qui génèrent des visites pendant une période donnée et à contrario, une page inactive est celle qui ne génère pas de trafic ou qui a généré un très faible taux de visites au cours d’une période d’étude. Ce phénomène d’inactivité est souvent le résultat d’une négligence de certains paramètres SEO et si le taux de pages inactives devient élevé, il y a des chances que le référencement de votre site chute. Voici quelques méthodes utiles pour aider en cas de page web inactive SEO.

Redynamiser la page si elle est ancienne

Bien qu’il soit plus facile de désindexer la page inactive ou de la supprimer, il peut être judicieux de comprendre pourquoi la page ne génère pas de visite. Redynamiser la page web inactive va optimiser le référencement naturel de cette dernière et mieux la placer par rapport à la concurrence pour générer du trafic. Pour redynamiser cette page, vous pouvez réactualiser son contenu surtout s’il s’agissait d’un article d’actualité. En revanche, si le contenu de la page portait sur des conseils et tutoriels, au lieu de les actualiser, il est recommandé de mettre à jour la date d’édition. Il ne faut donc pas nécessairement supprimer les pages avec de vieux articles, mais juste les réactualiser.

Mettre en place une stratégie de crosslinking

Si vous avez des pages inactives en SEO et qu’il s’agit de pages profondes, les supprimer n’est pas la solution idéale, il faut une stratégie de crosslinking pour les faire remonter dans les résultats de recherche. Sur la plupart des sites, le risque d’inactivité d’une page est souvent dû à sa profondeur.L’une des solutions est de retravailler l’arborescence de cette page. Une autre technique est le maillage interne qui a l’avantage d’être gratuit et accessible à tout le monde. Il faut donc s’assurer que la page inactive site web ait plusieurs liens internes. Un seul lien est insuffisant et le nombre de liens est fonction de la taille du site.

Optimiser le contenu pour qu’il soit SEO

Il peut arriver qu’une page inactive ne soit pas en accord avec les bases du SEO et dans ce cas, il faut l’optimiser. Les points clés du référencement naturel (mots-clés, balises, liens sortants, compatibilité avec tous les appareils, etc.) doivent être retravaillés. Cependant, si le contenu de la page n’est pas en cause et que l’optimisation ou le maillage reste inefficace, il faut regarder si celle-ci n’a pas de problèmes techniques et y remédier.

Cas particuliers des pages contact, CGU, mentions légales, politique de confidentialité, conditions de livraison

Il est normal que certaines pages web aient un taux de visite faible, car elles n’ont aucun intérêt pour les internautes. Leur rôle est plus important pour les moteurs de recherche, il est donc déconseillé de les crawler ou de les indexer. Elles témoignent du sérieux d’un site ainsi que de sa réputation.Leur existence est essentielle pour votre site internet. Dans tous les cas, si après avoir mis en place ces techniques, les pages inactives en SEO ne génèrent toujours pas de trafic après une certaine période, il faut penser à les désindexer tout simplement.

10
Oct2018

L’algo Google ou le référencement naturel

Contrairement à ce que vous pouvez croire, il n’existe pas qu’un seul algorithme de classement Google, mais une pléiade d’algorithmes qui se bousculent. La plupart des algorithmes Google, voire tous ont comme fonctionnalités majeures, de pénaliser les pages ou les sites ne répondant pas aux consignes Google, mais aussi, de prioriser les sites avec des caractéristiques particulières (vitesse, compatibilité mobile, protocole sécurisé HTTPS…). L’algo Google est sans cesse mis à jour (ajout et/ou suppression), avec une cadence de près de cent modifications chaque année. Il est important d’être au courant de ces différentes évolutions, et faire les ajustements nécessaires au niveau du référencement naturel de votre site ou pages web.

L’algo Google, l’essentiel

La base à connaître ici concerne les notions suivantes :

  • Selon Google, votre page web doit être compatible au mobile pour que votre classement sur mobile soit bon. Aussi, il faut s’abstenir d’afficher des bannières interstitielles intrusives ou fenêtres pop-up, à un internaute arrivant de Google. Cet élément a alors toute son importance, surtout que Google passe actuellement à un index mobile first ;
    • Votre site se doit d’être rapide sur les appareils mobiles que sur un desktop. De plus, les mises à jour principales de l’algorithme Google regardent maintenant la performance globale de votre site. On parle aujourd’hui de manière interchangeable, de Panda, Phantom, Fred, à la place d’un unique nom ;
    • Dans l’algo Google, Panda intégré depuis 2015 occupe une place de choix. Cet algo Google recherche en majorité à favoriser les pages web de qualité. Penguin faisant également parti de l’algo Google, est constamment et en temps réel, mis à jour ;

Google préconise la migration vers des sites sécurisés de type HTTPS, bien que leur impact référencement naturel Google reste faible. Aussi, les algorithmes pour pages satellites ont été modifiés par Google.

Les algorithmes Google majeurs

Cette liste non exhaustive présente les noms, les dates de mises à jour, une description brève de ces principaux algo Google.Panda : première sortie en 2011, il est officiellement mis à jour le 18 juillet 2015. Il est compté dans l’algo Google dès janvier 2016. Sa fonctionnalité est d’évaluer la performance des sites en se basant sur leurs contenus et le comportement des internautes, via des techniques de machine learning.Penguin ou pingouin : sorti depuis avril en 2012, il intègre l’algo Google le 23 septembre 2016, date officielle de sa toute dernière version. Son action est de pénaliser les sites trop friands de liens de référencement artificiels.Compatibilité mobile et index mobile-first : connu sur le plan mondial depuis le 21 avril 2015, il est renforcé ensuite en mai 2016. Cet algo Google ne concerne que les recherches faites sur les smartphones. Avec un fonctionnement en continu, il teste lorsque Googlebot crawle un site si ce dernier est compatible mobile. Les sites incompatibles reçoivent un faible positionnement.\n\nRankBrain : officiel depuis octobre 2015, cet algorithme fait usage du machine learning ou techniques d’intelligence artificielle pour essayer de répondre de façon adéquate aux requêtes plutôt complexes de certains internautes. Cet algo Google favorise ou pénalise un certain type de pratiques ou contenus SEO.

23
Juil2018

Panda, Pinguin, Hummingbird de Google : comment affiner sa stratégie SEO ?

Les moteurs de recherche sont de plus en plus exigeants dans leur mode de classification des sites. L’objectif est de garantir aux internautes de trouver des réponses claires à leurs requêtes et surtout qualitatives. Pour y parvenir, Google a mis au point des filtres permettant de juger de la pertinence d’un site. Pour une démarche SEO efficace, il faudra donc en tenir compte.

Viser la qualité pour Google Panda

Le rôle de ce filtre est de détecter et de déclasser les sites de faible qualité. Le contenu est évalué afin de savoir s’il possède un réel attrait pour un internaute. Le plagiat qui sévit sur internet ne sera donc pas accepté puisque l’objectif reste de multiplier les sources d’informations. Lorsque ce filtre estime qu’un site ne remplit pas les critères de fiabilité établis, il chutera dans les résultats de recherche et pourrait même disparaître pour certains.

Proposer un contenu unique

Pour être certain de ne pas subir les foudres du filtre Panda, la première mesure à entreprendre est de publier seulement du contenu unique. Aucune partie d’un article ne doit provenir d’un autre site pour éviter le plagiat.Pour être certain de son caractère unique, faire appel à un rédacteur web qualifié est préférable. A partir d’une thématique précise, il va pouvoir rédiger un tout nouvel article. Une fois publié, il sera considéré par Google Panda comme une nouvelle source d’information. De cette façon, aucune sanction ne sera prise contre le site auquel il appartient. Au contraire, il pourrait même gagner quelques places avec cette méthode.L’utilisation d’un logiciel anti-plagiat permet de vérifier qu’il est parfaitement unique. En matière de SEO, cette précaution est indispensable. Pour être certain de passer les analyses de Google avec succès, il faudra atteindre le maximum, à savoir un contenu 100% unique. Il pourra être publié sans aucun problème sur son site.

Offrir un contenu de qualité

Pour les moteurs de recherche comme Google, un contenu de qualité est celui qui offre une réelle réponse à une requête. Pendant la rédaction de son contenu, il faudra se mettre à la place du lecteur. La source publiée doit offrir une réelle information. Une recherche sur le sujet s’impose donc pour profiter d’un excellent classement.Intégrer des photos et des vidéos rend un contenu encore plus intéressant donc ce type de médias doit être intégré dans sa stratégie SEO. Ajouter des liens vers d’autres articles de son site mais aussi vers des sites d’autorité font partie des pratiques à développer pour réaliser un référencement de qualité.Il est préférable de prendre des mesures avant la publication car un déclassement de la part de Google Panda peut durer plusieurs mois. Même après des modifications efficaces pour développer un SEO de qualité, ce filtre ne va pas indexer immédiatement le site parmi les résultats de qualité. Il est donc préférable de s’assurer dès le départ des places en tête de liste.

Développer les bonnes pratiques pour Google Pinguin

Mis en place dès 2012, Pinguin a pour rôle de lutter contre les sites qui utilisent des techniques peu conventionnelles pour être mieux classées par les moteurs de recherche. Le keyword stuffing ou utilisation intensive de mots clés fait partie de ces pratiques artificielles pour obtenir un meilleur classement. Google Pinguin va également épingler les sites qui abusent de liens entrants de mauvaise qualité.

Une sélection intelligente des mots clés

Pour que Google Pinguin apprécie un contenu, des mots clés peuvent être répétés mais de façon raisonnable. Selon la longueur du texte, ils devront être adaptés pour s’assurer qu’ils ne soient pas considérés comme du spamming. Entre trois et cinq répétitions sont jugées suffisantes pour un seul et même contenu.Décliner un mot clé est une technique SEO bien plus intéressante pour un référencement gagnant. Un mot clé principal sera choisi et des mots clés secondaires permettront de se positionner sur davantage de requêtes. Au niveau de Google Pinguin, cette attitude évitera de subir des pénalités. Apprendre les bonnes pratiques en matière de SEO avec des mots clés proches, appartenant au même domaine, mais qui finalement sont très différents va porter ses fruits.Google Pinguin est en effet vigilant à la répétition abusives mêmes mots clés sur une ancre. Une diversification tout en restant dans le même thème sera la bonne attitude à adopter en matière de SEO. Savoir doser les mots clés pour un même nom de domaine est indispensable pour ne pas se faire épingler par Google Pinguin.

Des liens de qualité

Face aux abus de liens entrants et sortants sur certains sites, Google Pinguin est chargé de vérifier leur pertinence. Le spam de blogs sera pénalisé car cette pratique n’apporte rien au lecteur. Les liens dans un contenu doivent permettre d’explorer davantage le sujet. A choisir avec parcimonie, il faudra viser la qualité plutôt que la quantité.Pour être considéré comme qualitatifs, ces liens doivent émaner de sites qui font autorité dans leur domaine. Avec une bonne réputation, ils apportent des informations supplémentaires sur le thème abordé. Le lien possède donc un sens réel pour un internaute qui souhaite en savoir plus et recueillir le maximum d’informations.Des liens vers d’autres sites traitant du même sujet peuvent également être intéressants s’ils apportent une ouverture supplémentaire. Lors de la création de liens, il faudra donc se questionner sur leur bien-fondé. Si ce n’est pas le cas, Google Pinguin pourrait bien décider de pénalités pour le propriétaire du site.

Améliorer la pertinence des réponses avec Google Hummingbird

Face à une infinité de propositions pour une même requête, Google a créé Hummingbird pour comparer et classer. L’objectif est de pousser les propriétaires de site à soigner leurs contenus. Le classement dans les moteurs de recherche va se faire en fonction de l’adéquation entre la requête et la réponse. Pour parvenir en tête de liste, certaines pratiques sont à privilégier.

Les mots clés de longue traîne

Lorsqu’un internaute a une question précise, il a de plus en plus tendance à entrer directement ces termes dans les moteurs de recherche. Une démarche SEO intelligente va donc faire écho à ces demandes. Les mots clés dits de longue traîne correspondent à plusieurs mots qui se retrouvent justement dans la question posée. Les moteurs de recherche vont clairement identifier la correspondance pour mettre les deux en relation.Imaginer les questions que peuvent se poser les internautes sur un sujet permet de mettre en place ces mots ou expressions clés qui vont faire la différence. Google Hummingbird va particulièrement apprécier ce type d’approche SEO. Elle montre la volonté de répondre parfaitement à une demande des utilisateurs des moteurs de recherches. Les sites qui développent une démarche de qualité avec un véritable échange avec les particuliers vont voir leur place monter dans le classement.Le contenu doit bien sûr suivre les mots clés longue traîne pour apporter une véritable réponse. Lorsque le contenu est de qualité, la recherche va porter ses fruits. L’information recherchée va pouvoir être délivrée facilement. Google Hummingbird est capable de repérer ces sites qui apportent une véritable valeur ajoutée par rapport à une requête.

Viser les feature snippets

Les feature snippets sont des liens vers les sites offrant la meilleure réponse par rapport à une requête. Si Google n’a pas indiqué quels sont les critères pour parvenir à ce graal, son agent Google Hummingbird scanne la toile à la recherche du contenu qui fera la différence. Pour un propriétaire de site, il existe différents moyens d’optimiser le sien.Répondre sous forme de mode d’emploi avec des points précis est une façon très intéressante de réagir. En fonction de la requête, la correspondance pourrait être totale. Dans ces conditions, obtenir un positionnement en feature snippet sera tout à fait possible. Tous les contenus qui fonctionnent sous formes de points à suivre pour parvenir à son objectif font partie des plus efficaces sur la toile.L’utilisation de termes abordables et d’explications claires peut également jouer en la faveur d’un contenu. Plus que jamais, le talent d’un rédacteur web sera important. Il va pouvoir synthétiser l’information afin qu’elle soit comprise par tous. Des compétences techniques seront un plus pour parvenir à faire entrer tout novice dans un univers précis. Le contenu sera riche tout en étant facile à comprendre, ce qui est un réel avantage pour devenir un future snippet.

01
Juin2018

Le SEO vocal en passe de devenir la nouvelle norme

{“main-title”:{“component”:”hc_title”,”id”:”main-title”,”subtitle”:”Knowledge is power. Information is liberating.”,”title_content”:{“component”:”hc_title_base”,”id”:”title-base”,”image”:””,”breadcrumbs”:true,”white”:true},”title”:”Le SEO vocal en passe de devenir la nouvelle norme”},”section_5ZtkF”:{“component”:”hc_section”,”id”:”section_5ZtkF”,”section_width”:””,”animation”:””,”animation_time”:””,”timeline_animation”:””,”timeline_delay”:””,”timeline_order”:””,”vertical_row”:””,”box_middle”:””,”css_classes”:””,”custom_css_classes”:””,”custom_css_styles”:””,”section_content”:[{“component”:”hc_column”,”id”:”column_oC4FP”,”column_width”:”col-md-9″,”animation”:””,”animation_time”:””,”timeline_animation”:””,”timeline_delay”:””,”timeline_order”:””,”css_classes”:””,”custom_css_classes”:””,”custom_css_styles”:””,”main_content”:[{“component”:”hc_wp_editor”,”id”:”5ZtkF”,”css_classes”:””,”custom_css_classes”:””,”custom_css_styles”:””,”editor_content”:”Alors que des pratiques SEO étaient utilisées depuis des décennies, l’évolution du numérique demande de revoir sa copie. Les armes marketing utilisées aujourd’hui ne seront plus forcément adaptées pour demain. Les moteurs de recherche, de leur côté, misent sur la qualité et la pertinence des mots clés. Pour pouvoir bénéficier d’un bon classement, une réflexion nouvelle est requise avec l’arrivée du SEO vocal.\n\nLes pratiques des internautes se sont transformées et la façon de rechercher une information peut se faire de multiples façons. Les contenus qui se trouvent en ligne doivent donc pouvoir être trouvés grâce à un SEO approprié.\n<h2>Une requête qui remplace des mots clés</h2>\n<img class=\”wp-image-5377 aligncenter\” src=\”https://concept-hd.fr/wp-content/uploads/2018/06/siri-300×150.jpg\” alt=\”Les recherches internet se font désormais à partir de questions que le SEO vocal va devoir prendre en compte\” width=\”600\” height=\”300\” />\n\n&nbsp;\n\nL’invention de la recherche vocale ou des chatbots montre que les internautes recherchent désormais une idée. Se baser sur de simples mots clés ne pourrait donc plus suffire pour attirer des visiteurs. En matière de SEO, il va donc falloir changer de position. Le référencement naturel est à complètement réinventer pour coller à des particuliers qui préfèrent utiliser la géolocalisation, l’intelligence artificielle ou les topics clusters.\n\nPour être performant, un site va donc devoir se concentrer sur les recherches les plus souvent faites. A partir de ces informations, un nouveau type de référencement naturel va pouvoir être mis en place. Le marketing va donc connaître un bouleversement pour entrer dans un nouveau millénaire.\n\nIl faut comprendre que les internautes vont poser des questions directes à leur assistant vocal ou leur outil de géolocalisation. Pour les aider à trouver du contenu pertinent, le référencement doit se concentrer que les éléments qui participent à la qualité de la réponse.\n<h2>En quoi consiste le SEO vocal ?</h2>\nLe SEO consiste à mettre en place des moyens efficaces pour obtenir un excellent positionnement dans les moteurs de recherche. Dans le cadre du SEO vocal, les référenceurs ou webmasters vont devoir se focaliser sur la voix. Les contenus doivent désormais être optimisés pour la recherche vocale.\n\nCe nouveau référencement devra donc trouver des moyens de se positionner dans le top des requêtes vocales dans les moteurs de recherche. Les professionnels du SEO devront donc trouver des idées efficaces pour pouvoir évoluer en même temps que la technologie.\n\nLes demandes faites à l’oral sont différentes de celles faites à l’écrit sur Internet. Il est donc essentiel de réfléchir à la façon dont ces requêtes sont faites. Les questions posées commencent toujours par un mot clé. Organiser un référencement autour de cette idée va largement porter ses fruits. Intégrer qui, comment ou que dans son stratégie SEO permet de coller plus fidèlement aux besoins des internautes.\n<h2>Un contenu à revoir</h2>\nDans le cadre de la recherche vocale, les moteurs de recherche vont être sensibles à la pertinence de la réponse. Plus elle s’approche de la demande, plus elle a de chances de bien être classée. Le contenu d’un site ou d’un article devra donc chercher à offrir une solution adaptée à une requête. Plus elle sera en concordance avec les recherches fréquentes, plus le positionnement sera bon. Il faudra donc apporter la réponse la plus fine pour grimper des échelons.\n\nA chaque fois qu’une réponse à la question sera apportée, les moteurs de recherche vont la considérer comme pertinente. Pour pouvoir se démarquer, il faudra donc travailler sur les champs lexicaux. Le référenceur va alors s’ouvrir à de nouvelles habitudes. Les occurrences introduites dans un contenu répondront à une déclinaison intelligente de mots clés. Correspondant à un domaine, elle va être plus large que le seul terme en lui-même.\n\nIl ne sera pas indispensable de conserver un modèle de question et réponse pour pouvoir satisfaire aux exigences du SEO vocal. La pertinence doit également être conservée donc d’autres types de contenus peuvent bénéficier d’une excellente notation de la part des moteurs de recherche. Associer référencement naturel classique et SEO vocal sera la meilleure façon de gravir les positions.\n<h2>Un nouveau défi à relever avec le SEO vocal</h2>\n<img class=\”wp-image-5378 aligncenter\” src=\”https://concept-hd.fr/wp-content/uploads/2018/06/seo-896175_1920-300×158.png\” alt=\”Les pratiques de référencement doivent évoluer avec le SEO vocal\” width=\”600\” height=\”315\” />\n\nFace à 20% des internautes qui utilisent désormais la reconnaissance vocale, chaque utilisateur va pouvoir énoncer clairement sa requête. Chercher comment faire quelque chose ou une explication concrète demande une réponse adaptée. Une stratégie SEO globale doit donc être adoptée. Pouvoir attirer tous ces internautes va générer de nombreuses visites supplémentaires. Il faudra donc se pencher sur ces nouvelles pratiques pour pouvoir agir de faon adaptée.\n\nLa longue traine va devenir un des éléments sur lesquels se concentrer. Intégrer des mots clés de plus de quatre mots permet de se différencier des autres sites. Ils vont également plus souvent correspondre à des requêtes vocales et donc être considérés comme une réponse parfaitement adaptée. Complétant les requêtes génériques, la longue traine va devenir incontournable dans le SEO vocal. Avant de rédiger un contenu, il faudra donc s’interroger sur les mots clés de longue traine qui vont faire la différence et les intégrer dans sa logique SEO vocal.\n\nViser la précision devient primordial face à ces demandes vocales. Il n’est pas question de simplement répondre de façon vague mais bien d’offrir un contenu riche en informations. Le rédacteur et le référenceur devront donc travailler de concert pour s’assurer que le contenu est satisfaisant.\n\nL’utilisation du marquage sémantique va vite devenir essentiel. Les moteurs de recherche vont en effet utiliser leurs robots pour analyser le contenu et s’assurer que des constructions logiques en découlent. Plus elles seront nombreuses et cohérentes, plus le SEO vocal sera considéré comme performant. Aussi bien au niveau du contenu que des métadonnées, le marquage sémantique devra être optimal pour pouvoir correspondre aux attentes des internautes.\n<h2>Un nouvel objectif pour les sites</h2>\nAvec le développement de recherches inédites chaque jour via les commandes vocales, utiliser une stratégie nouvelle est important. L’objectif va être de devenir la référence pour une requête précise. Il faudra donc rechercher la réponse la plus complète et précise. Dans sons secteur d’activité, il est donc essentiel de mettre ses connaissances à profit des internautes. Partager des informations utiles permettra de répondre à des centaines de requêtes vocales.\n\nPour un produit, pouvoir expliquer son mode d’utilisation est très précieux pour un acheteur. Les sites qui proposent ce type de contenu va rapidement cristalliser les recherches par commandes vocales. Il s’agit donc d’un moyen d’exploiter le SEO vocal à son avantage. Rechercher quels sont exactement les besoins des particuliers face à un produit permet de faire évoluer les rapports à la clientèle mais aussi l’image de la marque sur internet.\n\n<img class=\”wp-image-5379 aligncenter\” src=\”https://concept-hd.fr/wp-content/uploads/2018/06/google-featured-snippets-4-300×147.png\” alt=\”Le SEO vocal va permettre de figurer parmi les featured snippets\” width=\”600\” height=\”294\” />\n\nCe positionnement permet de bénéficier des featured snippets qui se trouvent au-dessus de la première position. Laissant apparaître que le contenu d’un site correspond à la meilleure réponse possible, cette sélection de la part des moteurs de recherches représente le Graal pour tout référenceur. Pour y parvenir, le contenu doit être riche, pertinent et souvent présenté sous formes de liste. Toutefois, il n’est pas exclu qu’un autre modèle soit mis en avant.\n\nCommandes vocales et <a href=\”https://concept-hd.fr/feature-snippets-le-graal-du-seo/\”>featured snippets</a> semblent aller de concert puisque l’extrait mis en avant peut être découvert depuis son ordinateur mais aussi sa tablette ou son smartphone. Les premières lignes mises en avant montrent que la réponse idéale est immédiatement disponible pour une requête en particulier. Le SEO vocal devra donc se développer davantage pour pouvoir proposer des featured snippets de qualité à un maximum de recherches.\n<h2>Apparaître dans les suggestions de recherche</h2>\nLes moteurs de recherche cherchent constamment à offrir la meilleure expérience aux internautes. Ils vont donc indiquer quelles sont les recherches proches qui ont été faites par d’autres personnes. Imaginer des mots clés génériques et de longue traine variés vont permettre de se positionner sur la majorité des recherches sur un sujet en particulier.\n\nUn expert dans un domaine pourra facilement se reporter aux demandes les plus fréquentes de ses clients. En anticipant leurs besoins, il va pouvoir proposer le contenu attendu. Faire parler son expertise pour enrichir Internet de nouvelles sources de qualité va être une bonne façon de gagner en popularité. Il va pouvoir fournir les mots clés génériques et de longue traine en fonction de son activité et surtout des internautes qu’il veut attirer.\n\nSavoir expliquer les choses à un assistant vocal est donc l’objectif que doivent se fixer les professionnels. Avec l’aide d’un expert marketing et d’un référenceur de qualité, le SEO vocal sera une nouvelle étape réussie. Cette évolution nécessaire avec le développement de la technologie sera facile.”},{“component”:”hc_space”,”id”:”mLybS”,”css_classes”:””,”custom_css_classes”:””,”custom_css_styles”:””,”size”:””,”height”:””},{“component”:”hc_column”,”id”:”column_gRM7P”,”column_width”:”col-md-8″,”animation”:””,”animation_time”:””,”timeline_animation”:””,”timeline_delay”:””,”timeline_order”:””,”css_classes”:””,”custom_css_classes”:””,”custom_css_styles”:””,”main_content”:[{“component”:”hc_pt_post_informations”,”id”:”SUMFz”,”css_classes”:””,”custom_css_classes”:””,”custom_css_styles”:””,”post_type_slug”:””,”position”:”left”,”date”:true,”categories”:true,”author”:false,”share”:false}]},{“component”:”hc_column”,”id”:”column_CVQxM”,”column_width”:”col-md-4″,”animation”:””,”animation_time”:””,”timeline_animation”:””,”timeline_delay”:””,”timeline_order”:””,”css_classes”:””,”custom_css_classes”:””,”custom_css_styles”:””,”main_content”:[{“component”:”hc_social_share_buttons”,”id”:”zPRz7″,”css_classes”:””,”custom_css_classes”:””,”custom_css_styles”:””,”type”:”circle_tt”,”position”:”right”,”link_type”:”share”,”text”:””,”social_colors”:false,”fb”:true,”fb_link”:””,”tw”:true,”tw_link”:””,”g+”:true,”g+_link”:””,”li”:true,”li_link”:””}]}]},{“component”:”hc_column”,”id”:”column_B6N3t”,”column_width”:”col-md-3″,”animation”:””,”animation_time”:””,”timeline_animation”:””,”timeline_delay”:””,”timeline_order”:””,”css_classes”:””,”custom_css_classes”:””,”custom_css_styles”:””,”main_content”:[{“component”:”hc_space”,”id”:”r6APG”,”css_classes”:””,”custom_css_classes”:””,”custom_css_styles”:””,”size”:”m”,”height”:””},{“component”:”hc_image_box”,”id”:”tcLaJ”,”css_classes”:””,”custom_css_classes”:””,”custom_css_styles”:””,”image”:”https://concept-hd.fr/wp-content/uploads/2018/10/monitor-1307227_1920-1024×723.jpg|1355|1920|6376″,”link_type”:”lightbox”,”lightbox_animation”:”show-scale”,”caption”:””,”inner_caption”:false,”new_window”:false,”link”:”https://concept-hd.fr/wp-content/uploads/2018/10/monitor-1307227_1920-1024×723.jpg”,”link_content”:[],”lightbox_size”:””,”scrollbox”:false,”icon”:””,”style”:””,”icon_position”:””,”image_animation”:””,”icon_animation”:””,”thumb_size”:”large”,”icon_hidden”:true,”img_box_inner_caption”:true,”caption_img_box”:””,”alt”:””},{“component”:”hc_space”,”id”:”YyY8l”,”css_classes”:””,”custom_css_classes”:””,”custom_css_styles”:””,”size”:”m”,”height”:””},{“component”:”hc_image_box”,”id”:”dl3Uo”,”css_classes”:””,”custom_css_classes”:””,”custom_css_styles”:””,”image”:””,”link_type”:”lightbox”,”lightbox_animation”:”show-scale”,”caption”:””,”inner_caption”:false,”new_window”:false,”link”:”https://concept-hd.fr/wp-content/uploads/2016/08/news-5-1024×640.jpg”,”link_content”:[],”lightbox_size”:””,”scrollbox”:false,”icon”:””,”style”:””,”icon_position”:””,”image_animation”:””,”icon_animation”:””,”thumb_size”:”large”,”icon_hidden”:true,”img_box_inner_caption”:true,”caption_img_box”:””,”alt”:””},{“component”:”hc_image_box”,”id”:”VHv6R”,”css_classes”:””,”custom_css_classes”:””,”custom_css_styles”:””,”image”:””,”link_type”:”lightbox”,”lightbox_animation”:”show-scale”,”caption”:””,”inner_caption”:false,”new_window”:false,”link”:”https://concept-hd.fr/wp-content/uploads/2016/08/news-12-1024×640.jpg”,”link_content”:[],”lightbox_size”:””,”scrollbox”:false,”icon”:””,”style”:””,”icon_position”:””,”image_animation”:””,”icon_animation”:””,”thumb_size”:”large”,”icon_hidden”:true,”img_box_inner_caption”:true,”caption_img_box”:””,”alt”:””}]},{“component”:”hc_column”,”id”:”column_EPxNO”,”column_width”:”col-md-12″,”animation”:””,”animation_time”:””,”timeline_animation”:””,”timeline_delay”:””,”timeline_order”:””,”css_classes”:””,”custom_css_classes”:””,”custom_css_styles”:””,”main_content”:[{“component”:”hc_space”,”id”:”NePhR”,”css_classes”:””,”custom_css_classes”:””,”custom_css_styles”:””,”size”:”l”,”height”:””},{“component”:”hc_separator”,”id”:”3iDzS”,”css_classes”:””,”custom_css_classes”:””,”custom_css_styles”:””,”style”:””},{“component”:”hc_space”,”id”:”cPwUB”,”css_classes”:””,”custom_css_classes”:””,”custom_css_styles”:””,”size”:””,”height”:””},{“component”:”hc_pt_slider”,”id”:”a0B0n”,”css_classes”:””,”custom_css_classes”:””,”custom_css_styles”:””,”post_type_slug”:”post”,”post_type_category”:””,”num_items”:”6″,”slider_type”:”carousel”,”outer_arrows”:false,”visible_arrows”:false,”nav_inner”:false,”trigger”:””,”box”:”blog_full_width_2″,”boxed”:false,”boxed_inverse”:false,”button_text”:”READ MORE”,”button_style”:”circle”,”button_dimensions”:””,”button_animation”:false,”hidden_content”:false,”box_animation”:””,”extra_1″:false,”extra_2″:false,”content”:””,”title_length”:””,”excerpt_length”:””,”title_size”:””,”custom_css”:””,”data_options”:”itemMargin:30″}]}],”section_settings”:””},”scripts”:{“toolstip”:”bootstrap/js/bootstrap.popover.min.js”,”lightbox”:”jquery.magnific-popup.min.js”,”flexslider”:”flexslider/jquery.flexslider-min.js”},”css”:{“lightbox”:”scripts/magnific-popup.css”,”flexslider”:”scripts/flexslider/flexslider.css”,”content_box”:”css/content-box.css”},”css_page”:””,”template_setting”:{“settings”:{“id”:”settings”}},”template_setting_top”:{},”page_setting”:{“settings”:[“lock-mode-off”]},”post_type_setting”:{“settings”:{“image”:”https://concept-hd.fr/wp-content/uploads/2018/07/sponsored.jpg|340|387|6681″,”excerpt”:”Symfony , à découvrir aussi et à connaitre “,”extra_1″:””,”extra_2″:””,”icon”:{“icon”:””,”icon_style”:””,”icon_image”:””}}}}

06
Mai2018

RGPD : Une mise aux normes des sites internet en 2018

RGPD : Une mise aux normes des sites internet en 2018

Depuis le début de l’année, cette évolution ne cesse de faire parler d’elle. Dès le 25 mai 2018, ce Règlement Général pour la Protection des Données entre en vigueur et il faudra être prêt. Si de notre côté, nous nous sommes renseignés immédiatement pour respecter ces normes et rassurer les utilisateurs, tous les webmasters et chefs d’entreprise vont devoir en faire de même.Pour permettre à tous de mieux comprendre cette mise aux normes, nous avons pris soin de vous présenter cette révolution en marche. Ce guide complet sera très utile pour faire partie des sites internet qui respectent cette législation.

Le RGPD ça consiste en quoi ?

Sous cet acronyme se cache un règlement qui a été voté par le Parlement Européen en 2016. La CNIL va veiller à sa mise en application. Cette décision va transformer complètement l’univers du web puisqu’il prévoit de donner à chaque utilisateur le total contrôle et la protection des données à caractère personnel. Lors de ses navigations, il aura donc un droit de regard sur l’utilisation de ces données.

Les données considérées comme personnelle

Pour comprendre l’importance du RGPD, il faut prendre conscience qu’il concerne tous les moyens d’identification comme le nom, le prénom, l’adresse mail, le numéro de téléphone. Les données démographiques comme le sexe, l’âge ou la profession en font partie également, de même que la localisation géographique et le lieu d’exercice de sa profession.Les informations numériques qui s’enregistrent à chaque fois qu’une personne est sur internet vont également devoir bénéficier d’une protection. Il s’agit notamment de l’adresse IP, les visites et même les clics. Les photos ou contenus partagés sont également considérés comme données personnelles.

L’évolution demandée par le RGPD

L’arrivée de ce règlement exige donc de la part des sites trois types d’actions :

 

    • Un meilleur contrôle des données avec une demande systématique du consentement. Les formulaires et les cookies récoltent les informations donc à chaque nouvel accès à des données personnelles, les utilisateurs doivent être informés correctement. Expliquer que ces données peuvent être collectées et pourquoi permettra à chacun de savoir s’il souhaite donner son consentement.

 

    • La traçabilité et la haute sécurité des données font partie des exigences du RGPD. Les failles de sécurité doivent donc être traitées et solutionnées afin que le stockage et la protection des données soient parfaitement garantis.

 

    • Le droit de rectification des données doit être garanti. La personne concernée doit pouvoir à tout moment modifier ou supprimer les données jugées comme personnelles.

 

A qui s’adresse le RGPD ?

Ce nouveau règlement qui sera bientôt appliqué a été créé à l’attention de toute personne physique ou morale qui serait susceptible d’être en contact avec des données personnelles émanant des utilisateurs.\n\nDès qu’un site est amené à collecter, utiliser ou stocker des données personnelles, il doit prendre en compte cette législation. Il va donc devoir la respecter scrupuleusement dès le 25 mai. Que le site se trouve dans l’Union Européenne ou à l’extérieur, dès lors qu’elle est en contact avec des informations d’un de ses ressortissants, elle se doit de respecter le RGPD.

Les mentions à afficher sur son site

Dès le 25 mai, il faudra faire apparaître le nom et les coordonnées du délégué à la protection des données afin que les internautes puissent y faire appel au moment de leur choix. Il faudra également notifier les méthodes de collecte et de stockage des données ainsi que les utilisations prévues.Les modes de sécurisation des données devront être précisés, tout comme les méthodes de notification et comment rectifier et supprimer ces données. Au moment de l’entrée sur un site, tout internaute doit pouvoir recevoir toutes ces informations.

Les sanctions prévues

Tout propriétaire de site qui ne respecterait pas le RGPD s’exposerait à des sanctions importantes. La législation prévoit de durcir le ton en cas de manquement à ce règlement. Les amendes pourraient donc s’élever à un montant entre 2 à 4% du chiffre d’affaires de l’entreprise concernée. Les infractions les plus graves pourraient mener jusqu’à une amende de 20 millions d’euros.

Quels changements faire sur son site ?

Pour pouvoir être au point pour la mise en fonction du RGPD le 25 mai, une série de mesures sont à prendre sur son site. Après avoir réalisé quelques changements sur notre site, nous vous livrons le mode d’emploi.

Un pilote pour tout orchestrer

Compte tenu de l’ampleur du travail, quelques changements ne seront pas suffisants. Choisir un coordinateur capable d’organiser cette transition sera très utile. Ce délégué aura la tâche d’informer les personnes qui traitent les données personnelles mais aussi les sous-traitants et tous les membres du personnel.\n\nCe responsable devra veiller à ce que le RGPD soit respecté et que la protection des données s’opère comme convenu. Des études peuvent être menées pour contrôler de façon plus systématique ce nouvel aspect d’une entreprise. Il s’assurera également que les évolutions de ce règlement seront bien adoptées et que le site est en conformité totale.

La mise à jour de ses conditions d’utilisation et de sa politique de confidentialité

Pour pouvoir justifier de son respect du RGPD, des mentions claires et des informations transparentes seront parfaites. Les conditions d’utilisation devront donc intégrer des renseignements relatifs à la collecte et l’utilisation des données et aux méthodes permettant leur protection. La politique de confidentialité recensera les mesures prises pour s’assurer que chaque donnée à caractère personnel échangée sur le site sera protégée.\n\nLes conditions d’utilisation devront être remaniées en incluant la nouvelle politique de confidentialité. En prenant en compte les directives du RGPD, des modifications seront utiles. Cette évolution qui a été annoncée va en effet attirer l’attention des utilisateurs qui n’hésiteront pas à vérifier la position des sites par rapport au RGPD. Le respect de ce règlement va donc installer une certaine confiance. Un site a donc tout intérêt à faire les démarches le plus tôt possible.

Miser sur la clarté

Avec l’arrivée du RGPD, il n’est plus question d’être approximatif dans l’utilisation des données. La politique de confidentialité devra donc être très claire sur le sujet. Pour respecter le RGPD, il faudra y faire figurer les coordonnées de l’entreprise, celui de l’éditeur et de l’hébergeur.Le type de données récoltées devra être précisé à savoir le nom, prénom, email, adresse postale et adresse IP. La durée de stockage devra être renseignée sachant que les données marketing ne peuvent être conservées au-delà de 3 ans. Pour les données liées à la facturation des commandes, ce délai peut passer à 6 ans.Les mesures de sécurité mises en place par le site devront être clairement exposées. La marche à suivre pour exercer son droit de modification, rectification ou suppression des données personnelles sera expliquée pour les internautes.Pour chaque formulaire mis en ligne sur le site, il sera donc utile d’ajouter une case à cocher. Lorsqu’elle est validée par l’utilisateur, elle assure qu’il a bien pris connaissance de la politique de confidentialité du site. Un lien vers la page correspondante sera intégré pour pouvoir la lire dans son intégralité.

Revoir les formulaires de son site

Au niveau de l’inscription à la newsletter, avant le téléchargement de documents ou pour créer un compte client, un certain nombre de données personnelles vont être collectées. S’il existe un certain nombre de plugins ou de modules qui permettent de créer des formulaires en quelques minutes, il faudra vérifier qu’ils respectent bien le RGPD.Les formulaires du site devront intégrer une nouvelle case qui indique que l’internaute autorise le site à enregistrer les données personnelles. La raison de cet enregistrement doit également être justifiée pour qu’elle corresponde au RGPD. La possibilité de se désinscrire à tout moment ou de pouvoir exercer un droit de rectification ou de supprimer ces données devra être indiqué sur ces formulaires.Les formulaires ne pourront désormais plus demander des informations qui n’ont pas un rapport direct avec l’action proposée. Demander le sexe ou l’âge ne sera plus possible. Les sites ne pourront donc plus se construire de base de données sur les visiteurs du site.

S’assurer de la conformité des commentaires

Lorsque les internautes commentent un article, certaines données sont collectées. Il faudra donc s’assurer que les commentaires respectent le RGPD. Pour y parvenir, il faudra autoriser la publication de commentaires uniquement lorsque l’utilisateur est connecté à son compte. Pour être enregistré, l’acceptation de la politique de confidentialité est obligatoire. En ajoutant cette condition pour la publication de commentaires, le respect de ce nouveau règlement est assuré.Ajouter un message de consentement au niveau des commentaires pour rappeler de prendre connaissance de la politique de confidentialité sera une excellente décision. Il faudra donc s’assurer que le plugin utilisé offre cette possibilité.

Vérifier ses extensions

Utiliser des extensions pour son site est très pratique mais il faudra désormais s’assurer qu’elles respectent le RGPD. Elles doivent comporter un espace prévoyant la récolte du consentement des utilisateurs. Les plugins de suivi des données des consommateurs devront certainement être supprimés car ils n’expliquent pas quel est le but de ces pratiques.Pour certaines d’entre elles, une mise à jour pour respecter le RGPD est disponible. Il faudra donc les télécharger pour s’assurer que le site soit parfaitement en conformité. Si aucune mise à jour n’est disponible, il faudra songer à rechercher de nouvelles extensions.

Mettre en place un processus de sécurité

Pour chaque donnée personnelle qui est renseignée sur le site, il faut pouvoir mettre en place un bouclier assez puissant contre les failles de sécurité. Il est également indispensable de s’assurer que les utilisateurs puissent décider à tout moment de l’utilisation de leurs données.Prévoir un processus d’effacement automatique des données après la durée légale sera également nécessaire. Il est important de préciser aux utilisateurs qu’ils peuvent à tout moment retirer ces données sur simple demande. Une procédure simple doit être mise en place pour retirer ses informations personnelles, accéder à ses données, les modifier, demander à les effacer ou même demander leur transfert en utilisant leur droit à la portabilité.Créer une page spécifique pour toutes ces procédures fait partie des grands changements qui doivent être opérés dès la mise en fonction du RGPD. Pour toute demande de modification ou de suppression des données, une demande particulière pourra ainsi être formulée. Depuis la newsletter, les cookies, les bannières et tous les endroits où des données sont collectées, un lien vers cette page sera à créer.La création d’une adresse mail dédiée pour que les utilisateurs envoient leur demande d’exercice de leurs droits sera utile. Il faudra traiter dès réception les demandes de retraits de consentement ou de demande de portabilité des données.Pour s’assurer que les données des utilisateurs ne soient pas piratées, il faudra mettre en place un chiffrement des data, cryptage des données et mis en place de pseudos. Si une faille de sécurité est détectée, il faudra avertir immédiatement la CNIL.

Créer un registre des données personnelles sur le site

Les déclarations relatives aux données ainsi que les consentements des utilisateurs vont devoir être enregistrées. Un registre avec la date et l’action réalisée sera très utile par rapport au RGPD. Il sera en effet obligatoire de pouvoir justifier d’un registre de traitement des données.Cette cartographie des données pourra être demandée en cas de contrôle pour s’assurer qu’un site respecte bien le RGPD. Le modèle de registre de la CNIL sera utile pour créer le sien. Pour être conforme il devra préciser les personnes qui vont être contact avec les données ainsi que la liste des sous-traitants qui travaillent avec l’entreprise.Ce registre va également permettre de connaître le type de données collectées, les preuves de consentement recueillies et donc avoir une vision complète du traitement de ces informations personnelles. Une vérification pourra être faite à tout moment donc la mise à jour doit être continue. Les mesures de sécurité adoptées devront également être notifiées dans ce registre.

Le cas des boutiques en ligne

Si un site permet l’achat de produits, de nouvelles modifications vont devoir être faites avec l’arrivée du RGPD. Il faudra en effet s’assurer qu’elles le respectent bien.

Des conditions générales de vente adaptées

A chaque commande, il faudra s’assurer que l’utilisateur a bien pris connaissance des conditions générales de vente. Avant de valider son panier, cette nouvelle procédure sera obligatoire avec l’arrivée du RGPD. L’accès à la politique de confidentialité à chaque commande doit aussi être possible pour que les clients sachent précisément quelle sera l’utilisation de leurs données personnelles. Des cases à cocher pour chacun des documents sera utile.

Revoir ses formulaires

Pour pouvoir enregistrer et suivre sa commande, les clients vont devoir créer leur compte personnel. Etant donné qu’un formulaire va leur être proposé, des modifications s’imposent. Un lien vers la politique de confidentialité sera utile. Au moment de créer son compte, il faudra pouvoir attester avoir pris connaissance de ce texte et l’accepter pleinement.

Une attention portée aux avis clients

Avant de publier un avis client, le RGPD exige donc de demander le consentement. Etant donné que des données telles que le nom et le prénom sont rattachées à cet avis client, il est important de demander un accord concret. Un lien vers la nouvelle politique de confidentialité devra être intégré pour respecter pleinement le RGPD. Pour s’assurer de suivre la réglementation, la publication ne pourra se faire qu’après un achat véritable. Lors de l’achat, ils ont en effet accepté la politique de confidentialité, ce qui permet de s’assurer de sa conformité.

Les points d’attention avec l’arrivée du RGPD

Pour pouvoir participer à la révolution numérique en marche, chaque site devra engager un certain nombre d’actions. Derrière le seul consentement des utilisateurs, un ensemble de démarches sont à réaliser.

Développer les bonnes pratiques

Dès à présent, il faudra s’interroger dans quel cadre les données sont collectées. A partir de ce constat, il faudra se demander quelle autorisation d‘utilisation est utile. Un consentement peut suffire dans certains cas mais un contrat peut être plus avantageux dans d’autres. Les informations transmises aux clients devront alors respecter scrupuleusement les articles 12, 13 et 14 du RGPD pour être complètes.Vérifier que les sous-traitants sont informés de ces changements obligatoires et les respectent sera également important. Ajouter des clauses à leur attention dans ses contrats sera une bonne façon de s’assurer de l’application du RGPD.Pour les cas de transferts des données dans le cadre de la portabilité, il faudra s’assurer que l’organisme suit les bonnes pratiques. Il faudra également vérifier que le pays vers lequel les données sont transmises est reconnu par la Commission Européenne.

Développer une bonne gestion des risques

Une analyse d’impact de la protection des données semble indispensable. Cet outil va être très utile par rapport au RGPD puisqu’il va mettre en place des principes et des droits fondamentaux en matière de protection des données. Il va également préciser les mesures prises dans le cadre de la gestion des risques afin de protéger efficacement les données des utilisateurs.Le PIA ou analyse d’impact s’impose pour posséder une description fidèle du mode de traitement des données. Evaluer les risques et mettre en place des mesures appropriées va découler de cette analyse. Avant de mettre en place le RGPD, cette étape ne doit pas être négligée. Dès lors que les données sont confrontées à des risques importants, ce PIA est indispensable. Une surveillance systématique et l’utilisation d’applications qui permettent une bonne protection et une gestion des risques efficace.

Les pratiques interdites par le RGPD

A partir du 25 mai, les sites devront faire attention de ne pas pratiquer certaines habitudes. Le RGPD prévoit en effet des sanctions importantes en cas de non-respect de ces interdictions.

Des sollicitations sans consentement

Cette pratique devra être oubliée puisqu’aussi bien pour l’envoi de la newsletter que pour des emails de prospection, le consentement des internautes devra être demandé au préalable. Le profilage doit également être oublié car suivre l’historique d’achat d’un client ne pourra se faire qu’avec son accord. Il faudra donc revoir tout l’aspect marketing de l’entreprise. Le retargeting avec la présentation de publicités après la consultation de produits est aussi à proscrire.\n\nPour être certain de ne pas être en infraction, il sera judicieux de faire un mailing pour expliquer les nouvelles règles du RGPD et demander les consentements des utilisateurs du site. Grâce à cette approche, la stratégie marketing va se baser davantage sur la qualité. Les sollicitations seront moins nombreuses mais correspondront exactement aux besoins et envies des internautes.\n\nPour savoir quels envois faire, il faudra respecter scrupuleusement l’accord de chaque utilisateur. L’envoi de la newsletter peut être accepté mais celui de mails publicitaires. Une toute nouvelle relation va donc s’installer entre les entreprises et leurs clients. Il est certain que dans ces conditions, la stratégie marketing devra être complètement revue. Respecter le RGPD va demander une toute nouvelle organisation. Sans consentement, aucune donnée personnelle ne pourra être utilisée.Cette évolution qui aura lieu le 25 mai est en passe de révolutionner complètement l’univers internet. De nouvelles règles du jeu vont être établies et les entreprises devront s’y référer scrupuleusement.

07
Avr2018

Feature snippets le graal du SEO

Comment les feature snippets de Google sont devenus le graal en matière de SEO

Feature snippets:Le meilleur classement dans Google représente l’objectif de tous les webmasters car elle profite de 33% du trafic. La première place est la plus convoitée mais depuis peu la position 0 est encore plus envieuse. Elle correspond aux « feature snippets » de Google. Ces extraits de sites vont attirer l’attention des internautes.

Comprendre les feature snippets de Google

Un feature snippet représente un espace situé au-dessus de la première position dans les résultats de recherche. En-dessous des résultats payants, ces extraits sont très intéressants. Considérés comme la position 0, être placé en tant que future snippet de Google est le rêve de nombreux sites. Seul Google peut choisir quel site et quelle page peut accéder à cette position tant convoitée. Le choix est réalisé en fonction de la réponse la plus pertinente à une requête. Depuis 2014, le future snippet a transformé les recherches en ligne.Utile pour récolter des informations sur un sujet précis, les future snippets permettront de tout savoir sur la façon de planter un arbre ou de réaménager des combles. Plus la requête est simple, plus elle a de chances de déboucher sur une future snippet. Cette réponse correspond à une partie d’un contenu et il faudra se rendre sur le site correspondant pour en découvrir l’intégralité.Il est intéressant de savoir que 99,58% des contenus sélectionnés pour les future snippets de Google font partie du top 10. Pour pouvoir accéder à la position 0, il faudra donc travailler son référencement pour être bien placé. Accéder à cet espace au-dessus des réponses est un réel avantage sur la concurrence. Se trouver à cette position sera donc bénéfique pour son site et son activité

Les différents types de feature snippets

Google propose aux internautes trois types de snippets qui peuvent être intéressants. Ils sont choisis car ils représentent une réponse claire et concise à une recherche. Les listes, les paragraphes et les tables sont les trois différents future snippets qui peuvent se retrouver au-dessus des résultats affichés par Google.Une liste offre une réponse sur mesure à l’internaute puisqu’elle va permettre de détailler étape après étape quelles sont les actions à réaliser pour parvenir à son but. Les recherches cherchant comment faire quelque chose vont souvent déboucher sur des feature snippets sous forme de listes.Lorsque la recherche peut être résolue en quelques phrases, Google n’hésitera pas à afficher des feature snippets sous formes paragraphes. Une définition est un excellent exemple donc ces extraits vont permettre d’obtenir immédiatement une réponse.Des comparaisons déboucheront le plus souvent sur des feature snippets sous forme de table. Permettant de comprendre en seul coup d’œil la différence entre deux valeurs, ils sont très pratiques pour l’internaute.

Les feature snippets, le rêve ultime en matière de SEO

Si la première place dans les résultats de recherche est restée pendant longtemps l’objectif principal du référencement, les feature snippets ont redistribué les cartes. Offrant davantage d’autorité à une marque, les engagements et les ventes augmentent considérablement pour les sites qui apparaissent dans l’espace au-dessus des résultats. Cette position 0 est enviée par toutes les entreprises qui souhaitent se faire connaître. Dès qu’une partie d’un contenu apparaît dans un feature snippet Google, ceci indique que ce moteur de recherche considère qu’il s’agit du site d’autorité en la matière. Ce placement va donc encourager les internautes à découvrir le site. Cette position va booster son affaire, ce qui explique qu’elle fasse rêver tous les webmasters.Le taux de clics augmente pour les sites qui ont la chance d’être placés en feature snippet. Il apparaît même qu’il puisse récupérer des clics des autres sites présents dans le top 10. Attirés par cette réponse, les internautes auront plus tendance à la préférer aux autres. Il est intéressant de constater qu’un résultat qui passerait en position 0 gagnerait entre 2 et 8% de clics supplémentaires.La vente en ligne est automatiquement boostée pour les sites qui atteignent les feature snippets de Google. Les études menées à ce sujet montrent une augmentation de plus de 600%, ce qui explique que toutes les entreprises cherchent à bénéficier de cet emplacement offert par Google.

Optimiser son site pour faire partie des future snippets Google

Il est très difficile de savoir exactement pourquoi un site est préféré à autre pour être placé en position 0. Cependant, il existe des points communs entre les heureux bénéficiaires. Ils pourront donc être des pistes pour l’amélioration de son site.L’utilisation de mots clés pertinents est la première étape pour faire partie des feature snippets de Google. En fonction du nombre de requêtes effectuées sur une occurrence en un mois, il sera facile de déterminer lesquels ont plus de chances de mener à la position 0. Google Suggets est une bonne façon de trouver des mots clés souvent recherchés sur un moteur de recherche.L’outil Ahrefs est devenu une référence en matière de SEO puisqu’il va permettre d’analyser les sites qui se trouvent dans les future snippets. Il va révéler sur quels mots clés ils ont réussi à faire la différence. La liste de mots clés obtenue pourra être utilisée pour améliorer son propre positionnement et espérer détrôner le site en position de feature snippet.Answer the Public est un outil très précieux pour tous ceux qui veulent voir leur feature snippet affiché par Google. Il référence les questions exactes posées dans les moteurs de recherche. Il va donc indiquer les contenus à travailler pour correspondre à la réponse idéale selon Google.Une fois que les mots clés intéressants sont connus, il faudra tenter d’y répondre au travers de son contenu. Il ne s’agit pas d’intégrer ses occurrences dans un texte peu clair ou peu précis. La réponse doit être courte mais délivrer une véritable information par rapport à la recherche. Chaque étape du processus sera alors à détailler pour une parfaite compréhension du lecteur. Trouver des informations supplémentaires par rapport à la concurrence va permettre d’être remarqué par Google et d’avoir son feature snippet.Augmenter son taux d’engagement sur son site est une bonne façon de retenir l’attention de Google pour figurer parmi les feature snippets. Il se compose du temps passé sur une page, du taux de clics et du nombre de pages du sites vues. De bonnes statistiques d’engagement se retrouvent chez tous les élus qui bénéficient d’un feature snippet.

Les nouveautés en matière de feature snippets

Google a souhaité aller encore plus loin dans le domaine en offrant la meilleure expérience utilisateur sur un moteur de recherche. Désormais, les feature snippets seront enrichies d’images pour que l’internaute puisse visualiser clairement les étapes à réaliser. Pour un webmaster, cette information signifie qu’il est indispensable d’intégrer des photos et des vidéos de qualité sur son site pour parvenir à la position 0. Des mises à jour ont en effet permis d’améliorer nettement les snippets vidéos. La qualité étant au rendez-vous, les personnes qui vont être attirées par ces contenus seront plus nombreuses.\n\nAvec la montée en puissance des smartphones et des tablettes, Google a travaillé sur la taille des vignettes. L’objectif est qu’elles puissent également être affichées sur ces supports et aider les internautes. Les sites responsive design apparaîtront donc comme particulièrement intéressants pour être présentés via une future snippet par Google.Les e-commerçants vont également profiter de ces feature snippets au niveau international. Alors que ces vignettes étaient accessibles uniquement dans certains pays, Google a décidé d’étendre ce service. Il s’agit donc d’une occasion de se faire remarquer pour figurer parmi les experts pour un produit en particulier. Ces vignettes auront pour rôle d’afficher les prix et la disponibilité de certains articles. Les avis et critiques des consommateurs seront également très utiles. Ils vont permettre de savoir si le produit mérite une certaine attention et s’il peut apporter satisfaction.

06
Avr2018

Lighthouse Google

Lighthouse Google : l’extension indispensable pour améliorer son SEO

Lighthouse:

Améliorer son référencement demande d’être équipé des bons outils. Ils vont permettre de trouver les éléments qui peuvent être améliorés. Google lance donc son extension disponible sur Chrome pour pouvoir analyser ses contenus. Grâce à cette aide précieuse, les changements nécessaires pour un SEO optimal pourront être opérés.

Une analyse complète de son site

L’outil Lighthouse de Google se positionne comme un audit pour scruter et analyser son site. Pour savoir quelle est sa performance, il suffira de lancer cette extension. Après une installation rapide, elle sera opérationnelle pour tous les contenus.

Etant donné que Google est considéré comme la référence des moteurs de recherche, connaître les bonnes pratiques et les mauvaises en matière de SEO va permettre de mieux gérer son site. Obtenir un bon classement parmi les réponses à une requête d’un internaute pourra donc se faire en travaillant sur les remarques de cet outil.

Des notes entre 0 et 100

Pour connaître son score en matière de SEO, il suffit de lancer son outil d’analyse pour tout scanner. Depuis les urls jusqu’au thème et aux couleurs en passant par les métadescriptions et bien d’autres aspects, cette analyse complète est un très bon indicateur de la qualité de son site.

La note obtenue en SEO va indiquer si le référencement est bien maîtrisé. Lorsque que la note se trouver en vert, Lighthouse Google estime qu’un bon travail a été fait dans ce sens. Particulièrement exigeant, il va par contre indiquer lorsqu’un texte est trop petit pour pouvoir tirer le meilleur parti. L’intégration de mots clés et de liens hypertextes doit paraître naturelle pour un SEO de qualité. Ce travail demande donc d’allier un contenu riche avec des occurrences répétées pour le référencement mais un sens conservé.

Le métatitre, la métadescription, le découpage des articles avec des titres H1 et h2 font partie des éléments importants en matière de SEO. Un texte bien structuré sera repéré par les moteurs de recherche qui lui offriront une bonne note. La bonne indexation des articles, la limitation des plugins et le statut de chaque page vont pouvoir passer cet audit. S’ils correspondent aux attentes, l’audit va les noter comme des étapes réussies. Il sera donc possible de se concentrer sur les améliorations à faire.

Parmi les éléments intéressants pour tout webmaster, savoir que sa page est mobile friendly est un plus. Cette information indique que l’affichage est optimal lors du passage de l’ordinateur au mobile. Le responsive design fait en effet partie des éléments pris en compte dans la note offerte par Google en matière de SEO. Ne pas avoir à multiplier les manipulations pour accéder aux contenus est essentiel à l’heure actuelle.

Un aperçu de la performance de son site

Au-delà du SEO, Google Lighthouse va renseigner sur la performance pour aider les webmasters à faire évoluer leur site. La couleur choisie pour le fond mais aussi celle qui correspond à la page d’accueil vont attirer les internautes ou au contraire ne pas lui plaire. Connaître la performance dans ce domaine sera un véritable plus.

Le temps d’affichage du site est mesuré pour savoir si des améliorations sont à faire. Le texte doit être affiché en même temps que les images dont bénéficier de notations précises permettra de connaître son niveau.

La taille et l’optimisation des images sont des éléments qui interviennent dans la performance du site. La taille des scripts ainsi que celles des diapositives vont influer sur cette partie de l’audit. L’objectif étant d’offrir la meilleure expérience possible au visiteur.

Découvrir et intégrer les Progressive Web Apps

Lighthouse de Google est un excellent outil pour aller plus loin dans l’audit et connaître sa position en matière de nouvelles technologies. Lorsque la page n’est pas chargée assez vite en 3G, cet élément fera partie du rapport final.

L’absence de configuration précise pour utiliser le site peut être considéré comme un défaut pour une navigation sur smartphone et sur tablette. Les difficultés de connexion sur son espace client ou l’absence de service spécifique. Les notifications et les éléments qui permettent de gérer son site doivent être assez évolués pour obtenir une bonne note.

Améliorer l’accessibilité de son site

Pour pouvoir visiter un site et naviguer entre ses catégories le plus facilement possible, l’accessibilité est indispensable. L’outil Lighthouse de Google va réaliser un audit complet de ces aspects. Une bonne note va permettre d’être mieux classé dans les moteurs de recherche.

L’approche sémantique est importante pour l’utilisateur et les liens réalisés entre les articles doivent être pertinents pour avoir un réel sens. Un menu est également essentiel pour pouvoir trouver les contenus les plus intéressants pour chaque nouveau visiteur.

Le contraste et la structure des éléments du site doivent être maîtrisés pour garantir une bonne expérience. L’usage des tags dans chaque article ou page doit également être fait avec méthode pour pouvoir trouver facilement un contenu en rapport avec une recherche précise.

Apprendre les bonnes pratiques

Avec cette extension, Google s’est donné comme rôle d’apprendre à tous les webmasters quelles sont les pratiques à développer. Une fois que l’audit aura été lancé, le rapport indiquera quels sont les points qui n’ont pas été respectés. Travailler à leur résolution permettra d’obtenir un meilleur positionnement de son site dans les moteurs de recherche.

Utiliser la connexion sécurisée HTTPS est un plus très apprécié par les internautes. Multiplier ce type d’espace est recommandé pour mettre en confiance les visiteurs. Le recours à l’http ne doit donc pas être systématique pour un site de qualité.

L’utilisation d’images, de vidéos et de contenus Javascript doit toujours être sécurisée. La vulnérabilité n’est pas compatible avec les exigences des utilisateurs actuels. Il faudra donc veiller à vérifier tous ces éléments pout obtenir une bonne note avec Lighthouse Google.

Dans le même esprit, demander l’autorisation systématique pour la géolocalisation et les notifications permet aux visiteurs de choisir quelle relation va naître avec le site. Les modes de récupération ou de réinitialisation du mot de passe est un excellent moyen de faire progresser son site.

17
Fév2018

Growth hacking : une nouvelle vision de l’évolution des entreprises

Growth hacking : une nouvelle vision de l’évolution des entreprises

 

Si le growth hacking n’est pas une nouveauté, son utilisation pourrait servir aux entreprises. Ce concept repose sur une coordination de tous les experts du web pour pouvoir obtenir une belle croissance. Cette vision nouvelle diffère de la version traditionnelle ou les équipes marketing et les référenceurs travaillent de façon individuelle et avec des objectifs différents.

Un growth hacker pour une approche complète

Ce prestataire sera précieux pour une entreprise puisque son unique but est de permettre à l’entreprise d’entrer dans un véritable processus de croissance. Pour y parvenir, il intervient à cinq niveaux.

Pour acquérir davantage de visiteurs sur son site, il va utiliser aussi bien le SEO, le SEM, les relations presse ainsi que l’emailing. Il possède donc des compétences en référencement et en campagnes marketing.

L’étape d’activation cherche à faire interagir le visiteur sur le site. Il va multiplier les stimulations et sollicitations avec la possibilité de créer son compte client ou l’inscription à une newsletter. Le growth hacker maîtrise donc ces approches qui vont permettre un premier lien avec le visiteur.

La rétention consiste à retenir le visiteur sur le site. Pour y parvenir, l’emailing est très efficace. Un growth hacker expérimenté pourra trouver d’autres idées pour pouvoir conserver le visiteur qui va rapidement devenir un client.

Le parrainage doit également être encouragé car il s’agit d’un véritable vecteur de croissance. Des invitations par mails ou sur les réseaux sociaux vont permettre de développer cette nouvelle habitude. Les recommandations de la part des autres clients permettent d’obtenir un taux de parrainage important.

Obtenir des gains est un des éléments de la croissance donc cet expert va pouvoir intégrer des services payants. En recherchant des arguments qui vont susciter l’intérêt, le growth hacker va parvenir à d’excellents résultats.

Une méthode devenue incontournable

Ces services représentent clairement l’avenir du marketing. Son fonctionnement qui se base sur plusieurs tunnels et canaux de conversion. De cette façon, il obtient des résultats à long terme. Les indices de performance obtenus témoignent des avantages de cette formule. Cet expert qui est capable d’utiliser à la fois le SEO et les médias est clairement un partenaire précieux pour une entreprise.

La vitesse à laquelle le growth hacker obtient des résultats positifs doit également rentrer en compte. Pour une entreprise, atteindre une croissance importante dès sa création est le défi à relever. Cette méthode peut également permettre de redonner un second souffle à une entreprise. Il suffit de confier l’ensemble des tâches qui vont mener à la croissance à un prestataire de qualité.

Pour atteindre un niveau de performance élevé, le growth hacker représente donc l’avenir en matière de communication et de marketing. Donner un objectif global à ce spécialiste va lui indiquer les pistes nécessaires pour développer une stratégie sur mesure. Le résultat sera à la hauteur des attentes.

Il est également indispensable de bien sélectionner son growth hacker. Il doit avant tout avoir une vision complètement différente des approches marketing classiques. En testant et expérimentant différentes techniques, il va créer un tout nouveau mode de fonctionnement pour mettre l’entreprise en avant.

Se caractérisant par son audace et sa créativité, il va apporter énormément à l’entreprise. En prenant le temps d’imaginer quelle est la meilleure façon de présenter l’entreprise. Il va pouvoir montrer les points forts d’une façon originale qui va attirer l’attention. Le growth hacker est le partenaire idéal car il excelle dans les domaines suivants :

  • SEO/SEM
  • Culture Web
  • Marketing social
  • Analyse des datas
  • Analyse statistique
  • A/B Testing
  • Emailing
  • Content
  • Design
  • Développement
  • Storytelling
  • Psychologie digitale
02
Jan2018

Les outils marketing en ligne

Quels outils marketing sont les plus effacaces pout la promotion WEB

Il existe, aujourd’hui, de nombreuses plateformes qui vous permettent d’atteindre plus rapidement vos différents objectifs de stratégie marketing. Chaque plateforme gère un seul type de canal. Voici une liste d’outils marketing qui vous permettront de profiter des avantages du marketing digital.

 

Les outils de gestion multitâches

Lorsque votre entreprise doit gérer de nombreux comptes sur les réseaux sociaux, il est préférable d’utiliser une plateforme unique qui vous permettra de gérer tous ces comptes au même endroit. On peut citer HootSuite, TweetDeck ou encore Seesmic, entre autres. Non seulement ces logiciels vous faciliteront la gestion de vos comptes, mais ils vous permettent aussi de bénéficier d’options supplémentaires qui rendent l’ajout de nouvelles publications ou le raccourcissement automatique de vos liens automatisés. Cela vous permettra de vous faciliter la tâche et de vous faire gagner du temps.

 

Les outils de monitoring

Ils font partie des outils marketing les plus importants, car ils vous permettent de surveiller les performances de votre site web en temps réel et de déceler d’éventuels problèmes. Plusieurs outils de monitorage sont disponibles. Vous avez d’abord Social Mention et Samepoint qui vous permettent de procéder à un suivi en temps réel des performances de votre marque, alors que d’autres outils marketing tels que Google Analytics et Google Alert vous permettront de procéder à une veille régulière de l’activité des visiteurs sur votre site web. Pour ce faire, Google alerte se charge de vous envoyer des e-mails en fonction des mots clés que vous avez choisis. Alors que Google Analytics vous permettra de bénéficier de rapports d’analyse complets et détaillés sur la manière dont les visiteurs interagissent avec le contenu de votre site web ou de votre blog. Trouvez plus d’information dans notre article Mieux comprendre les termes de Google Analytics. 

 

Les outils de gestion des e-mails

Les entreprises possèdent en général une base de contacts gigantesque. C’est pourquoi elles doivent trouver des solutions efficaces pour envoyer des messages aux bonnes personnes, et à la bonne fréquence. Les outils de gestion des courriels sont la solution idéale pour les entreprises. En effet, ils leurs permettent d’envoyer des e-mails à de nombreuses personnes sans se fatiguer, mais aussi de faire en sorte que ces messages ne se retrouvent pas dans le courriel indésirables des destinataires.

 

Les outils de partage de fichiers

De nos jours, le travail collaboratif est nécessaire pour toute entreprise. En effet, les entreprises ont besoin de conserver et d’échanger des fichiers importants de manière sûre et sécurisée. Ces fichiers peuvent être très volumineux, et par conséquent vous ne pouvez pas les échanger par mail. C’est pourquoi vous devez opter pour les outils de partage de fichiers qui vous permettront d’envoyer facilement vos documents à vos collaborateurs tout en les conservant pour éviter une perte de données. Vous avez le choix entre Dropbox, Google Drive, entre autres. Ils constituent les outils marketing les plus simples d’utilisation, mais aussi les plus efficaces.

New Tweet
Project Categories